Feugiat nulla facilisis at vero eros et curt accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril.
+ (123) 1800-453-1546
info@example.com

Related Posts

    Sorry, no posts matched your criteria.

SEP et Sexualité

couple relaxing together as they unpack

Les troubles

sexuels

La SEP bouscule parfois aussi notre sexualité. Tout d’abord, elle peut entraîner des désagréments physiques. Elle peut également engendrer des gênes et des peurs : peur du regard de l’autre, manque de confiance en soi dû à une diminution des capacités physiques. Les rapports sexuels peuvent aussi devenir moins fréquents du fait de la fatigue.

Les manifestations possibles :

Chez la femme :

  • Sécheresse vaginale.
  • Difficultés à atteindre l’orgasme car le vagin et le clitoris sont soit moins sensibles qu’avant, soit trop sensibles et donc douloureux.

Chez l’homme :

  • Difficultés à avoir ou à maintenir une érection.
  • Difficulté à atteindre l’orgasme : il ne survient pas ou difficilement et ne procure plus autant de plaisir qu’avant.
  • Troubles de l’éjaculation.

Chez l’homme et la femme :

  • Une moins grande envie de faire l’amour (baisse de la libido).
  • Une fatigue trop importante faisant renoncer.
  • Une trop grande contraction musculaire ou a contrario une trop grande détente, provoquant dans les deux cas des difficultés pour certaines positions.

 

Les troubles sexuels peuvent aussi être secondaires à d’autres troubles (de la vessie, tremblements, spasticité…) ou liés au contexte psycho-affectif (épisode dépressif, mauvaise estime de soi, ou bien encore quand le partenaire tient aussi un rôle de soignant).

Ce qu’il faut retenir

Plusieurs solutions existent pour remédier à ces troubles : traitements médicamenteux, crèmes lubrifiantes… N’hésitez pas à consulter votre médecin. Si nécessaire ou souhaité, il pourra vous orienter vers un urologue ou un sexologue.

Ce que vous pouvez faire :

  • Vous installer confortablement : trouvez la position dans laquelle votre corps se détend ou ne demande pas trop d’efforts. Pensez à utiliser des oreillers pour vous caler confortablement.
  • Parler à votre partenaire : dites-lui si certaines zones sont trop ou pas assez sensibles. Vous pouvez chercher ensemble d’autres zones érogènes sur votre corps.
  • Passer aux toilettes : prenez le temps d’y aller avant si vous craignez les pertes urinaires pendant le rapport.
  • Développer votre sensualité : vous pouvez explorer d’autres façons de faire l’amour. Gardez à l’esprit le fait que la sexualité n’est pas une compétition et qu’elle n’implique pas nécessairement d’atteindre l’orgasme pour être satisfaisante.
  • Garder votre calme : ne paniquez pas en cas de panne, messieurs. Cela ne signifie pas que vous ne pourrez plus avoir d’érection. La peur de ne pas en avoir peut tout simplement l’empêcher.