Feugiat nulla facilisis at vero eros et curt accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril.
+ (123) 1800-453-1546
info@example.com

Related Posts

    Sorry, no posts matched your criteria.

SEP et Travail

Close up of a woman using a computer

Travailler :

des moyens pour continuer

Si vous n’avez pas de gêne particulière, il n’y a aucune raison que vous modifiiez votre activité professionnelle, d’autant que travailler le plus longtemps possible permet de conserver des relations sociales essentielles pour votre équilibre psychologique.

Cependant, certains symptômes peuvent rendre votre métier particulièrement difficile et pénible (troubles visuels, moteurs, cognitifs…).

Et certaines contraintes peuvent aggraver votre fatigue (horaires de travail, trajets domicile vers le lieu de travail, efforts physiques ou station debout prolongée, cadence rapide et exigence de rendement, conditions climatiques telles que les fortes chaleurs ou l’exposition aux intempéries).

Ce qu'il faut retenir

Dans le cadre de la loi sur la réduction du temps de travail à 35 heures, une disposition prévoit que ‘‘tout salarié atteint d’une maladie grave est en droit d’obtenir des autorisations d’absence pour se soigner’’. Code du travail : Article L122-24-5.

Des solutions existent pour vous soulager et vous permettre de continuer à travailler.

  • L’adaptation du rythme de travail.

Plusieurs statuts sont possibles :

  • Le temps partiel thérapeutique intervient à la suite d’un arrêt de travail, lorsque le salarié ne peut plus tenir son poste dans des conditions normales. Il permet une reprise du travail progressive soit au poste habituel soit à un poste aménagé pendant une durée d’un an maximum. Le salaire est complété par les indemnités journalières versées par la Sécurité sociale.
  • La mise en invalidité (catégorie 1 ou 2 de la Sécurité sociale) est une incapacité acquise par un assuré social à la suite d’une maladie non professionnelle ou d’un accident. Elle peut s’avérer utile pour négocier avec son employeur un temps partiel et nécessite la mise en place d’un nouveau contrat de travail. Le salarié obtient une pension de la Sécurité sociale pouvant prendre en charge la partie non travaillée.
  • Un aménagement du poste de travail.
  • Une reconversion professionnelle.

À savoir

Est-il obligatoire de prévenir son employeur ?

Il n’y a pas d’obligation légale. Néanmoins, le retentissement de la SEP sur la vie professionnelle peut nécessiter un aménagement de poste ou d’horaire, difficile à mettre en place sans la participation de l’employeur. Avant d’entreprendre une démarche auprès de son employeur, il est recommandé de s’adresser au médecin du travail et, éventuellement, à une assistante sociale. Le médecin du travail est soumis au secret professionnel. C’est l’interlocuteur primordial avec l’employeur pour permettre un aménagement de poste, une adaptation technique ou un reclassement professionnel.

Il informe l’employeur de ses obligations, le convainc d’adapter vos conditions de travail si nécessaire et l’aide à trouver des solutions. Il pourra s’appuyer sur des partenaires dans ce domaine, notamment la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), le Service d’Appui au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs Handicapés départemental (SAMETH) et l’Association Nationale de Gestion des Fonds pour l’Insertion professionnelle des Personnes Handicapées (AGEFIPH).