Feugiat nulla facilisis at vero eros et curt accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril.
+ (123) 1800-453-1546
info@example.com

Related Posts

    Sorry, no posts matched your criteria.

SEP et Troubles émotionnels

Depressed hispanic mature women

Les troubles émotionnels

Ils sont à la fois une conséquence physiopathologique de la SEP et la manifestation d’un processus psychologique d’adaptation. En effet, l’atteinte du système nerveux central peut dérégler vos émotions, vous faisant passer d’un état à l’autre sans raison précise.

 

À cela s’ajoute bien sûr un contexte de tension et de bouleversement lié à l’arrivée de la maladie dans votre vie. Contexte duquel naissent des émotions variées traduisant des étapes psychologiques normales, naturelles, humaines.

 

Il arrive donc souvent d’osciller d’un état à l’autre, de regagner confiance puis de craquer, de douter et de préférer s’isoler par moment. Cela perturbe souvent votre entourage qui ne sait pas comment réagir.

 

Les troubles émotionnels ne doivent pas être confondus avec les symptômes de la dépression. Pour cela, la part des choses pourra être faite par le psychiatre.

Les états émotionnels

que vous pouvez ressentir :

  • Le déni : forme de rejet de la maladie qui se manifeste par des réactions de fuite.
  • L’agressivité : manifestée envers ses proches ou ses collègues, elle permet de projeter sur l’autre notre angoisse.
  • L’injustice : on se demande ‘‘pourquoi moi ?’’, se sentant parfois comme persécuté.
  • Le sentiment d’échec : on se sent coupable d’être tombé malade, comme si c’était la conséquence d’une vie dans laquelle on n’est pas capable de réussir.
  • L’inhibition : on se replie sur soi.
  • La sidération : on se retrouve ‘‘sans voix’’ face à ce qui nous arrive.
  • La retenue : on s’empêche de craquer pour rester digne et ne pas inquiéter les autres.
  • Le soulagement : en pouvant mettre un nom sur ce qu’on a, on y voit enfin plus clair.
  • L’impression d’exister davantage : on prend davantage conscience de qui on est, de notre valeur et de la valeur de la vie.

Ce qu’il faut retenir

Ce sont lorsqu’elles nous dominent que ces émotions ou ces humeurs génèrent le plus de mal-être. Mais il est possible de les apprivoiser. En commençant par accepter qu’elles se manifestent et qu’elles soient liées à la maladie. Les professionnels de santé connaissent ces troubles. Par conséquent, il est possible de se tourner vers eux et d’être accompagné.